Energies renouvelables Solaire Photovoltaïque Photovoltaïque : faites le bon choix !

Energies renouvelables

Faire un don

grâce à

Agenda

Lancement du défi DECLICS pour économiser l'énergie

Lancement du défi DECLICS pour économiser l’énergie


Journée technique sur les matériaux biosourcés à Reims

Journée technique sur les matériaux biosourcés à Reims


1ère assises nationales des Energies Renouvelables Citoyennes

1ère assises nationales des Energies Renouvelables Citoyennes


Voir tout l'agenda >


Photovoltaïque : faites le bon choix !

Dernière mise à jour le 26 septembre 2019

Pour les particuliers, il est souvent difficile de faire un choix entre les différentes options de valorisation de l’électricité issue des panneaux photovoltaïques. Un peu d’explication pour vous aider.

Même si l’installation d’un système photovoltaïque est séduisante, il est souvent plus judicieux de diriger d’abord son investissement vers les économies d’énergie, telles que l’isolation de la toiture, le remplacement de sa vieille chaudière ou la mise en place de double vitrage performants... le coût de départ est bien moins lourd à supporter et les économies engendrées allègent fortement la facture énergétique de la maison.

Ensuite, si l’on décide de mettre des panneaux solaires photovoltaïques, il faut choisir ce que l’on veut faire de l’électricité produite.

Trois cas de figure :
- Injecter la totalité sur le réseau de distribution et vendre l’électricité à un fournisseur ;
- Autoconsommer une partie de l’électricité et vendre le surplus à un fournisseur ;
- Autoconsommer la totalité de la production.

Qu’est-ce que l’autoconsommation ? Elle désigne l’utilisation de l’énergie produite par l’installation pour ses propres besoins.

1er cas : vente totale de la production

Si vous optez pour cette solution, vous bénéficierez d’un tarif d’achat défini par l’Etat par arrêté et révisé tous les 3 mois. Le contrat est signé pour 20 ans.

Les tarifs d’achat au 3ème trimestre 2019 sont les suivants :

2ème cas : vente en autoconsommation partielle

Avec cette option, vous bénéficiez d’une prime à l’investissement répartie sur les 5 premières années de fonctionnement. Les modalités sont les suivantes :

L’électricité vendue en surplus est achetée aux tarifs suivants (contrat sur 20 ans) :

    Afin de bénéficier d’un tarif d’achat en vente totale ou en surplus, il faut établir un contrat d’achat avec EDF obligation d’achat ; il sera signé pour une durée de 20 ans. Cette demande se fait automatiquement avec la demande de raccordement auprès du réseau ENEDIS.

    Tout possesseur d’une installation photovoltaïque peut demander à un fournisseur d’électricité de lui acheter son courant. La différence entre le prix du marché et le prix acheté par EDF est compensée par l’Etat, via une taxe que payent tous les consommateurs sur leurs factures d’électricité : la Contribution pour le Service Public de l’Electricité (CSPE).

    Mais comment choisir entre vente totale ou vente en surplus ?

    Ce choix doit être fait sur la base du taux d’occupation du logement et du profil de consommation. Selon ces paramètres, l’une ou l’autre option peut-être plus intéressante. Une simulation, la plus proche possible de la réalité, vous permettra de trancher. Mais attention, en cas d’évolution des habitudes ou du nombre de personnes, la situation peut changer.

    Bon à savoir : les électrons (charges créant le courant électrique) suivent le chemin le plus court, donc ce qui est produit sur place sera consommé sur place, s’il y a demande d’électricité. En résumé, physiquement, vous consommez ce que vous produisez.

    3ème cas : autoconsommation totale

    Ce dernier cas est difficile à réaliser car il suppose une consommation câlée sur le profil de production ou bien un stockage d’électricité pour une utilisation différée (en sites isolés par exemple).

    L’autoconsommation totale conduit à sous dimensionner la puissance de l’installation car celle-ci est alors basée sur la consommation de base du bâtiment.

    Pour électrifier un bâtiment dans une zone non raccordée au réseau, il est possible de recevoir des aides du FACE (Fond d’amortissement des Charges d’Electrification) ou de l’ADEME, par l’intermédiaire de votre syndicat d’électrification. Le montant de ces aides peut atteindre 95% des dépenses. Dans ce cas l’installation ne vous appartient pas, elle est concédée à un distributeur d’électricité.

    La TVA à 10 %

    Pour un logement achevé depuis plus de 2 ans, il est possible de bénéficier d’une TVA à 10 % pour l’achat du matériel et son installation. Ce taux réduit n’est applicable qu’aux seules installations d’une puissance inférieure à 3 kWc.

    Exonération d’impôt

    Pour une puissance inférieure à 3 kWc, les produits issus de la vente de l’électricité sont exonérés d’impôt sur les bénéfices si l’installation n’a pas plus de 2 points de raccordement au réseau et n’est pas affectée à l’exercice d’une activité professionnelle.

    Seules les résidences principales, les bâtiments à usage professionnel et les locaux à vocation touristique sont éligibles aux aides. Les installateurs doivent être labellisés RGE. Pour trouver un profressionnel RGE près de chez vous suivez ce lien : https://www.faire.fr/trouvez-un-professionnel

    Pour plus d’informations sur votre projet et les aides financières, n’hésitez pas à nous contacter au 03 24 30 90 54.

    Voir aussi le site dédié : PhotoVoltaïque.info et le guide ADEME : "Mener à bien un projet photovoltaïque pour sa maison"