17, rue Irénée Carré 08000 Charleville-Mézières Tél : +33 (0)3 24 32 12 29 fax : +33 (0)3 24 54 68 27 Mél : infos ale08.org

Energies renouvelables Biogaz L’expérience de la microméthanisation en Belgique

Energies renouvelables

Faire un don

grâce à

Agenda

Mobilité d'avenir en Grand Est

Mobilité d’avenir en Grand Est


Formation : devenir référent énergie en industrie

Formation : devenir référent énergie en industrie


Journée de sensibilisation à la géothermie très basse énergie en Grand Est

Journée de sensibilisation à la géothermie très basse énergie en Grand Est


5e Convention d'Affaires du Biogaz et de la Méthanisation

5e Convention d’Affaires du Biogaz et de la Méthanisation


Formation : devenir référent énergie en industrie

Formation : devenir référent énergie en industrie


Voir tout l'agenda >


L’expérience de la microméthanisation en Belgique

Dernière mise à jour le 13 janvier 2015

Vous connaissiez les très grosses unités, de l’ordre du MW, les unités de taille importante, de quelques centaines de kW, la petite et moyenne méthanisation, de moins de 100 kW. Voici maintenant la microméthanisation, inférieure à 10 kW !

Des installations de microméthanisation, valorisant le biogaz par cogénération, se développent en Belgique. Bien que ce type d'unités semble plus adapté au contexte belge qu'au contexte français, il mérite de s'y attarder.

En dessous de 10 kW nos voisins peuvent se raccorder sur leur compteur. Celui-ci pourra tourner à l'envers et compenser intégralement la consommation de l'agriculteur qui n'aura à supporter ni les délais, ni les frais de raccordement auxquels nous sommes habitués en France. Avec un prix de l'électricité autour de 19 cts/kWh (contre environ 12 à 14 cts en France), les économies sont substantielles. A cela s'ajoutera, probablement à partir 2014, les certificats verts qui seront rétribués par l'Etat à hauteur de 65 €/MWh produit. Seul inconvénient, si la production d'électricité est supérieure à la consommation, le surplus ne peut être vendu.

Autres avantages de ces installations: elles occupent peu de place, fonctionnent avec des substrats de l'exploitation (et même uniquement avec des effluents) et toute l'énergie est valorisable in situ.

Quelles sont les caractéristiques techniques de ces unités de microméthanisation ?

(Photo B. Delaite, Trame Conseil, Belgique)

Le digesteur est une fosse creusée dans le sol de 250 m3, rendue étanche par une géomembrane et recouverte par une bâche classique pour la récupération du biogaz. Ce dernier est valorisé dans un moteur Biolectric 3 cylindres (puissance 9,7 kW). Un post digesteur sert au stockage du digestat.

En fonction de l'existant sur l'exploitation, le coût de l'unité est compris entre 10 000 et 20 000 €/kW. A ce prix, la rentabilité de l'installation semble difficile à atteindre dans le contexte français.

Le retour d'expérience sur ces installations indique qu'un certain nombre de points restent à améliorer. Mais n'est-ce pas le cas pour toute innovation ? A suivre donc ...

Avec l'aimable collaboration de Benoît Delaite (Trame Conseil, Belgique), Dominique Dubruille et Cindy Deloye (GAL Transvert, Belgique).

Photos D. Dubruille (GAL Transvert, Belgique)

Galerie d'images