Energies renouvelables De l’électricité au gaz

Energies renouvelables

Faire un don

grâce à

Agenda

Ateliers participatifs Plan Climat-Air-Energie des Crêtes à Renneville

Ateliers participatifs Plan Climat-Air-Energie des Crêtes à Renneville


Ateliers participatifs Plan Climat-Air-Energie des Crêtes à Attigny

Ateliers participatifs Plan Climat-Air-Energie des Crêtes à Attigny


Ateliers participatifs Plan Climat-Air-Energie des Crêtes à Jandun

Ateliers participatifs Plan Climat-Air-Energie des Crêtes à Jandun


Conférence "Zéro Déchets"

Conférence "Zéro Déchets"


Voir tout l'agenda >


De l’électricité au gaz

Dernière mise à jour le 26 septembre 2019

Le stockage de l’électricité renouvelable sous forme de gaz est un enjeu important de la transition énergétique, présent dans de nombreux scénarios. Explications ...

La production d’électricité renouvelable à partir de l’éolien et du solaire photovoltaïque est fluctuante. Lorsqu’elle dépasse la demande, l’énergie excédentaire est perdue.

Pouvoir stocker l’électricité surproduite pour l’utiliser sous une autre forme ou en période de forte consommation représente un enjeu énergétique majeur dans une perspective de pénétration importante des énergies renouvelables dans le mix énergétique.

L’une des voies prometteuses, envisagée dans différents scénarios de transition, consiste à convertir l’électricité renouvelable en gaz (en anglais "Power to Gas").

Plusieurs possibilités pour cela :

1) Produire de l’hydrogène (H2) par électrolyse de l’H2O : l’électricité issue des renouvelables va servir à dissocier les molécules d’eau par oxydo-réduction.

2 H2O -> 2 H2 + O2

L’H2 obtenu peut alors être injecté dans les réseaux de gaz naturel ou utilisé dans une pile à combustible (réaction inverse de l’électrolyse et qui produit un courant).

2) Combiner l’H2 produit avec du CO2 de récupération (usine, biogaz de méthanisation ...) pour former du méthane (CH4) :

CO2 + 4 H2 -> CH4 + 2H2O

- soit par voie chimique (réaction de méthanation)
- soit par voie biologique (archées méthanogènes hydrogénotrophes)

Le CH4 obtenu peut alors être injecté dans les réseaux de gaz naturel.

Ainsi, le Power to Gas permettrait de réaliser l’interconnection des réseaux d’électricité et de gaz, de stocker l’énergie et recourir massivement aux énergies renouvelables.

Etude complète sur le Power to Gas : ici et résumé

Le projet Jupiter 1000 de Fos-sur-Mer dans les Bouches du Rhône devrait commencer à expérimenter la voie du Power to Gas en 2018 : plus d’infos ici.