17, rue Irénée Carré 08000 Charleville-Mézières Tél : +33 (0)3 24 32 12 29 fax : +33 (0)3 24 54 68 27 Mél : infos ale08.org

Climat Les enjeux de la Conférence Climat de Paris (COP 21)

Faire un don

grâce à

Agenda

Formation aux économies d'électricité Dr Watt

Formation aux économies d’électricité Dr Watt


7e rencontres nationales des Territoires à Energie POSitive

7e rencontres nationales des Territoires à Energie POSitive


3 ème assises des plans de mobilité

3 ème assises des plans de mobilité


Exposition "Energies de Transition et Territoires" et fête de la science

Exposition "Energies de Transition et Territoires" et fête de la science


Formation "béton de chanvre" dans la Meuse

Formation "béton de chanvre" dans la Meuse


Journée de sensibilisation à la géothermie très basse énergie en Grand Est

Journée de sensibilisation à la géothermie très basse énergie en Grand Est


Voir tout l'agenda >


Les enjeux de la Conférence Climat de Paris (COP 21)

Dernière mise à jour le 2 mai 2016

Et si les enjeux climatiques étaient l’occasion de faire cause commune ? Nous ne serons pas tous touchés de la même façon mais personne n’échappera au réchauffement climatique. La 21 ième Conférence sur le Climat, qui se tiendra à Paris à la fin de l’année, sera l’occasion de mesurer notre capacité à relever, tous ensemble, l’un des plus grands défis auquel l’humanité ait été confrontée.

La conférence sur le climat (ou COP, pour Conférence Of the Parties) a lieu tous les ans depuis 1994. Elle émane de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), ratifiée par 196 pays et regroupements de pays, qui reconnait :

  • La réalité du changement climatique
  • La responsabilité des activités humaines dans ce changement

Pourquoi la conférence de 2015 à Paris est un évènement particulièrement crucial pour l'avenir ?

La 21 ième édition (COP 21) qui va se dérouler du 30 novembre au 11 décembre à Paris, réunira quelques 196 pays ou regroupements de pays représentés par 20 000 diplomates et à peu près autant d'acteurs de la société civile (ONG, scientifiques, collectivités territoriales, entreprises ...).

Cette conférence, présidée par la France, sera l'aboutissement d'un long travail depuis le sommet de la terre de Rio de Janeiro en 1992, pour obtenir un accord permettant de maintenir le réchauffement climatique en-dessous de 2 °C par rapport à l'ère pré-industrielle.

Cet accord doit intervenir au plus vite et être accepté par tous pour répondre à l'urgence. Il devra sceller des engagements pris par tous les Etats et définir des règles juridiques communes d'évaluation de la bonne mise en oeuvre de ces objectifs. Il devra respecter le principe de la responsabilité différenciée selon lequel :

  • Les pays riches (Etats-Unis, Chine, Europe ...) sont responsables de plus de la moitié des émissions de gaz à effet de serre (GES)
  • Les pays en voie de développement sont très peu responsables des émissions de GES mais sont ou seront beaucoup touchés par les conséquences

Ce constat implique que les pays riches doivent contribuer financièrement au développement d'un modèle durable pour les pays en voie de développement, via un fonds vert.

Pourquoi limiter le réchauffement à 2°C ?

Selon les scientifiques, une hausse de 2°C est le point limite au-delà duquel les conséquences sur la planète sont imprévisibles et irrémédiables. En l'absence de mesures fortes, le réchauffement attendu à la fin du siècle serait de 4 à 5°C.