Transition énergétique en Allemagne

Transition énergétique en Allemagne

Dernière mise à jour le 16 mars 2020

Une analyse des données de consommation et de production d’électricité en Allemagne réfute les rumeurs sur la transition énergétique allemande.

Il est répandu d’entendre que la sortie du nucléaire en Allemagne a conduit à une augmentation des émissions de GES et à l’importation d’électricité nucléaire française.

Il n’en est rien. L’analyse des données Eurostat de consommation et de production électrique en Allemagne, sur la période 1990-2018, apporte un éclairage sur les conséquences de la transition énergétique allemande.

Pour la période 2000-2018, la baisse de la production d’origine nucléaire de 94 TWh, a été largement compensée par l’augmentation de 191 TWh de la production d’origine renouvelable, essentiellement par l’éolien et le photovoltaïque. Dans le même temps, la production d’origine fossile (charbon, lignite, gaz essentiellement) a diminué de 33 TWh. Sur cette même période les émissions de gaz à effet de serre de la production électrique ont diminué de 16 %.

Sur la dépendance vis à vis de l’électricité nucléaire française, les données de RTE et de l’organisme Allemand AGORA, montrent que les exportations nettent entre les deux pays sont au bénéfice de l’Allemagne entre 2006 et 2018. Seule l’année 2011 fait exception car 8 réacteurs ont été arrêtés suite à l’accident de Fukushima.

Source : journal de l’énergie