17, rue Irénée Carré 08000 Charleville-Mézières Tél : +33 (0)3 24 32 12 29 fax : +33 (0)3 24 54 68 27 Mél : infos ale08.org

Energies renouvelables Biogaz Le biométhane progresse en France

Energies renouvelables

Faire un don

grâce à

Agenda

Financez un scénario de transition énergétique européen !

Financez un scénario de transition énergétique européen !

[
]
Fête de l'environnement 2019

Fête de l’environnement 2019


Inauguration de la Centrale Villageoise des Crêtes de Signy-L'Abbaye

Inauguration de la Centrale Villageoise des Crêtes de Signy-L’Abbaye


Réunion du GT juridique, Centrales Villageoises des Crêtes n°2

Réunion du GT juridique, Centrales Villageoises des Crêtes n°2


Réunion SRADDET à Charleville-Mézières

Réunion SRADDET à Charleville-Mézières


Voir tout l'agenda >


Le biométhane progresse en France

Dernière mise à jour le 1er mars 2017

Le biogaz produit par méthanisation peut, après épuration, être injecté dans les réseaux de gaz naturel. La France s’est lancée dans l’aventure en 2011 et compte aujourd’hui une quinzaine de sites d’injection de biométhane.

Le biogaz peut-être produit par les installations de stockage de déchets non dangereux (ISDND), les stations d’épuration, les centres de traitement des ordures ménagères ou les unités de méthanisation agricoles. L’une des voies de valorisation de ce biogaz consiste à l’épurer pour produire un gaz, le biométhane, compatible avec les exigences des réseaux de distribution et de transport de gaz naturel.

A ce jour, 29 sites pratiquent ce mode de valorisation en France, presque exclusivement pour le réseau de distribution GRDF (25 sites). GRT gaz prévoit la concrétisation de 3 à 5 projets par an au cours des prochaines années. L’ensemble de ces sites repésentent environ 340 GWh de production (3800 Nm3/h de biométhane injecté) soit l’équivalent de 24 300 foyers (chauffage, eau chaude et cuisson).

 

 

Plusieurs centaines de projets sont en cours, à des stades différents. Selon les scénarios, le biométhane pourrait représenter de 23 à 39 % du mix réseau à l’horizon 2050.