17, rue Irénée Carré 08000 Charleville-Mézières Tél : +33 (0)3 24 32 12 29 fax : +33 (0)3 24 54 68 27 Mél : infos ale08.org

Pic de pollution : encore une excellente raison d’économiser l’énergie et de favoriser les EnR

Faire un don

grâce à

Agenda

Formation aux économies d'électricité Dr Watt

Formation aux économies d’électricité Dr Watt


7e rencontres nationales des Territoires à Energie POSitive

7e rencontres nationales des Territoires à Energie POSitive


3 ème assises des plans de mobilité

3 ème assises des plans de mobilité


Exposition "Energies de Transition et Territoires" et fête de la science

Exposition "Energies de Transition et Territoires" et fête de la science


Formation "béton de chanvre" dans la Meuse

Formation "béton de chanvre" dans la Meuse


Journée de sensibilisation à la géothermie très basse énergie en Grand Est

Journée de sensibilisation à la géothermie très basse énergie en Grand Est


Voir tout l'agenda >


Pic de pollution : encore une excellente raison d’économiser l’énergie et de favoriser les EnR

Dernière mise à jour le 9 décembre 2016

Faire des économies d’énergie et substituer les énergies conventionnelles par des énergies renouvelables performantes c’est bon pour le climat et aussi pour la qualité de l’air.

L’épisode de pollution extrême qui touche actuellement la France est l’occasion de rappeler que notre consommation d’énergie pour la mobilité, le chauffage ou l’industrie a un impact direct sur la qualité de l’air.

On en parle lors des pics mais il ne faut pas minimiser l’exposition chronique, inférieure aux seuils d’information et d’alerte, mais qui n’en est pas moins néfaste pour la santé. De même pour les poches de pollutions qui peuvent se former dans des circonstances particulières lors de jours ordinaires.

Les ardennes sont actuellement en procédure information/recommandation et l’Aube et la Marne en procédure d’alerte pour dépassement de seuils des particules fines.

Les pouvoirs publics ont un rôle primordial à jouer pour inciter à réduire les consommations d’énergie, utiliser des appareils de combustion performants, favoriser les transports doux et collectifs, libérer les énergies renouvelables, revoir l’urbanisme, réduire l’étalement urbain ...

On apprenait récemment que Copenhague compte plus de vélos que de voitures grâce une politique volontariste et ambitieuse.

En attendant, il est nécessaire de faire preuve de civisme en réduisant notre impact. Pas seulement les jours de pic de pollution mais au quotidien. On ne peut se satisfaire de devoir enfermer les enfants !

Retrouvez le communiqué et les recommandations à suivre sur le site d’ATMO Champagne Ardenne