Elections municipales : mettre l’énergie et le climat au premier plan

Elections municipales : mettre l’énergie et le climat au premier plan

Dernière mise à jour le 16 décembre 2019

FLAME, le fédération des Agences Locales de l’Energie et du Climat propose aux futurs candidats aux élections municipales 13 idées pour constituer le socle d’une politique énergie/climat

Les citoyens attendent de plus en plus que les élus portent des solutions de transition à l’échelle locale notamment sur les questions d’énergie et de dérèglement climatique.

La fédération FLAME, qui regroupe 39 Agence Locale de l’Energie et du Climat (ALEC), propose 13 idées structurées en 4 axes majeurs pour constituer le socle d’une politique énergie-climat locale :

1. S’engager pour les habitants et les acteurs locaux en menant des actions d’information, de sensibilisation et de conseils ; et en portant un service public de rénovation énergétique des bâtiments ;
2. Gérer le patrimoine des collectivités de manière éco-responsable, par exemple en améliorant la performance énergétique des bâtiments publics et en réduisant l’empreinte énergétique et environnementale de l’éclairage public ;
3. Organiser la commune autour de projets de transition : recours aux énergies renouvelables, promotion de solutions alternatives à la voiture, lutte contre les îlots de chaleur, incitations à la réutilisation des objets et au recyclage des déchets ;
4. Porter et traduire l’ambition au niveau de l’intercommunalité. La mise en place d’un Plan Climat-Air-Energie Territorial ambitieux est notamment une étape-clé pour préparer l’avenir.

Ni la politique du "un pas en avant, un pas en arrière", ni celle "des petits pas" ne permettra de relever les défis immenses qui s’annoncent. La COP 25 de Madrid a une nouvelle fois montré la difficulté de certains Etats à s’accorder et à définir des objectifs ambitieux. Raison de plus pour que les collectivités incarnent la transition.

 

 

Document(s) à télécharger

Les propositions FLAME