17, rue Irénée Carré 08000 Charleville-Mézières Tél : +33 (0)3 24 32 12 29 fax : +33 (0)3 24 54 68 27 Mél : infos ale08.org

Entreprises agricoles Diagnostics d’exploitation : De l’approche individuelle à l’analyse territoriale

Faire un don

grâce à

Agenda

Formation aux économies d'électricité Dr Watt

Formation aux économies d’électricité Dr Watt


7e rencontres nationales des Territoires à Energie POSitive

7e rencontres nationales des Territoires à Energie POSitive


3 ème assises des plans de mobilité

3 ème assises des plans de mobilité


Exposition "Energies de Transition et Territoires" et fête de la science

Exposition "Energies de Transition et Territoires" et fête de la science


Formation "béton de chanvre" dans la Meuse

Formation "béton de chanvre" dans la Meuse


Journée de sensibilisation à la géothermie très basse énergie en Grand Est

Journée de sensibilisation à la géothermie très basse énergie en Grand Est


Voir tout l'agenda >


Diagnostics d’exploitation : De l’approche individuelle à l’analyse territoriale

Dernière mise à jour le 3 novembre 2011

Évaluer les consommations et les émissions de gaz à effet de serre constitue un préalable indispensable à l’amélioration de l’efficacité énergétique des exploitations agricoles. La méthode PLANETE, outil de diagnostic développé par SOLAGRO, a permis d’accompagner individuellement les agriculteurs vers plus d’indépendance énergétique mais aussi de préciser le profil des consommations énergétiques de l’agriculture nationale.

Un profil énergétique de la ferme ...

L’objet de la méthode PLANETE est de quantifier à l’échelle de l’exploitation agricole les entrées et les sorties d’énergie, et d’évaluer les émissions de gaz à effet de serre liées à la consommation d’intrants et aux pratiques agricoles. L’obtention du profil énergétique de la ferme permet d’identifier des marges de progrès par des pratiques agricoles plus économes en énergie, et/ou par la mise en œuvre d’énergies. Le bilan énergétique demande une enquête approfondie, les quantités d’intrants consommées sur l’année sont relevées à partir de différentes sources : estimation, comptabilité, factures…


... qui peut trouver des visées plus globales

Cet outil, de mieux en mieux connu par les structures accompagnant les agriculteurs, a souvent été utilisé dans les Ardennes dans le cadre de démarches individuelles d’agriculteurs soucieux d’une évolution de leurs pratiques (réduction des amendements, non-labour, autonomie en protéines…) ou comme préalable nécessaire à l’obtention d’aides (notamment dans le cadre du Plan de Performance énergétique). Mais diagnostiquer des exploitations agricoles peut aussi trouver des visées plus globales, à l’échelle d’un territoire.

Améliorer les systèmes agricoles

En 2008, l’association Eco-territoire et ses partenaires dont l’ALE 08 mettent en place le « Pacte pour une Agriculture Durable ». Son principe : faire travailler ensemble agriculteurs, consommateurs et acteurs locaux pour développer une agriculture au service des besoins locaux. Un Diagnostic Agriculture Durable adapté au territoire a été défini et réalisé sur 15 exploitations volontaires représentant 3 types de l’agriculture locale (grandes cultures, élevage laitier et vente directe). L’objectif est d’évaluer les exploitations sur les aspects socio-économique, environnemental et énergétique. Cette analyse, en plus de donner des pistes d’amélioration à chaque agriculteur, a aussi permis d’identifier les points faibles des systèmes agricoles du territoire et ainsi, a initié une réflexion sur la mise en place de moyens encourageant une agriculture plus durable (échange paille/fumier, sensibilisation aux haies, dialogue bio/conventionnels…).

Connaitre les consommations du territoire

Connaître les consommations énergétiques des fermes ardennaises, tel était l’objectif du « Pôle d’Excellence Rural Energies en Agriculture » (initié par le Conseil Général en 2008) dans l’optique d’établir des plans d’action cohérents comportant des indicateurs quantitatifs. Le cumul des bilans énergétiques réalisés sur les Ardennes par différentes structures a permis de constituer une base de données large et diverse, et d’extrapoler au niveau du département, le niveau d’émissions et de consommations du territoire.


Vers une base de données des émissions de GES

Dans la pratique, la Chambre d’Agriculture a établi une typologie de l’agriculture ardennaise, identifiant 33 types différents (selon la production, la SAU, la répartition des différents ateliers …). Une grille de lecture avec un cheminement à choix multiples permet de définir le type de chaque exploitation analysée. Ainsi, cette première mouture de la « base de données ardennaise des consommations énergétiques et des émissions de GES » regroupe fin 2010 65 exploitations. La base de donnée s’enrichissant au fur et à mesure, l’analyse de celle-ci gagnera en précision dans le temps, mais les premiers résultats permettent déjà de définir des tendances de consommation pour certains types et d’affiner les estimations de consommations et d’émissions de l’agriculture ardennaise.
Globalement, la base de données départementale peut permettre de définir les cibles d’une politique de soutien aux réductions des consommations d’énergie et des émissions de GES, adaptées au contexte local, et d’en suivre les effets.